samedi 30 mai 2009

Xpday 2009 Paris 2ème Jour

La matinée commence par une série de lightning talks sur les outils logiciels.



J'assiste enfin à une présentation de Sonar (si Simon lit ça je vais me faire tuer :oP ) et je suis convaincu par l'outil. Vivement que Silverpeas soit entièrement sous Maven pour que je puisse le sonariser et que l'on rentre dans un cercle vertueux d'amélioration. J'y pense il faudra que je leur demande s'il y a une mesure Crap4J.
La présentation suivante se fait sur le monde .net, pas sectaire je reste et je suis impressionné par la qualité des outils présentés par MCNext.
Comme d'habitude Microsoft fournit un outil tout intégré qui fait tout, coute les yeux de la tête et rame ;o) (j'ai pas pu m'en empêcher). Ndepend est vraiment très bien fait, je comprends mieux se qu'a voulu faire Octo avec son Xdepend.

Enfin on termine par une présentation en mode fire in da house de Pyxis et de leur outil pour les tests d'acceptance GreenPepper. La discussion post-présentation est fort intéressante, j'en profite pour faire remonter mes remarques. Il va falloir que je regarde d'un peu plus près la partie opensource de ce moteur.

J'intègre l'atelier sur les Styles sociaux en action où je ne reste pas le modèle me semblant très proche de celui de HBI que nous avait présenté Marc Vilcot à la réunion du CARA. Je vais donc voir une présentation de Lean où on nous présente un retour d'expérience de Valtech sur la mise en pratique des outils Lean: Value Stream Mapping, les 5 pourquoi, les graphes Ishikawa et Paruto. Intéressant, même si j'en aurais aimé qu'on passe plus de temps sur les retours plutôt que sur la classique introduction aux concepts Lean. J'apprends que Mary Poppendieck va sortir son troisième livre cet automne.

Après-midi chargé car on a deux présentations avec Rémy (même si pour la dernière je n'interviens que pour les questions finales). Je passe donc tout mon temps dans la Salle Belvédère.
Eric Lefèvre-Ardant nous présente une introduction au TDD pour les managers, sous Excel. C'est bien mené, et le duo fonctionne bien même si on peut regretter l'usage d'un outil propriétaire ;o) Mais bon, c'est un truc de managers. Rien de bien neuf pour un développeur comme moi si ce n'est un vocabulaire et une idée à creuser pour convaincre et évangéliser les managers qui sont souvent un frein aux pratiques.


Nous voilà donc avec une toute petite demi-heure pour présenter ce qu'on essaye de faire aux coding dojos de Grenoble. Une demi-heure c'est court, aussi on met aux votes les trois points qu'on a préparés histoire de répondre le mieux à notre audience. C'est vraiment un format intéressant lorsqu'on a peur de manquer de temps, ça permet d'apporter le maximum de valeur.
Rémy poursuit par le retour d'expérience d'Orange sur la mise en place de son usine logicielle. J'en profite pour prendre quelques photos. Une fois qu'il a terminé sa présentation, je réponds aux questions de l'assistance pendant qu'il reprend son souffle.

On laisse alors la plac à Thierry Cros et Jean-Marie Damas pour conclure ces xpday pour un manifeste d'une informatique hédoniste et responsable. Jean-Marie nous présente cette recherche du plaisir, et Thierry apporte sa pierre à chaque étape en nous exposant comment en assumant nos responsabilités et uniquement celles-ci on arrive à respecter cette recherche du plaisir. L'épisode de Challenger est le point d'orgue de cette notion de responsabilité, puisque l'ingénieur s'est retrouvé à changer de casquette pour devenir manager le temps d'une prise de décision qui incombait à ses responsables.

Les xpday se terminent et nous courrons prendre nos trains respectifs. Le mien est quasiment vide (grève SNCF oblige) et je rentre heureux mais vidé de ces xpdays. Vivement l'année prochaine et ce coup-ci je prépare mon programme à l'avance ;o) surtout que maintenant je connais les speakers.

1 commentaire:

Simon Brandhof a dit…

Pas encore de mesure crap4j dans sonar mais ça ne saurait tarder ;o)